"Gilets jaunes" dans l'Hérault : des plateformes logistiques des magasins U débloquées

  • Une cinquantaine de camions de livraison  ont été bloqués par les manifestants à Vendargues. Ce jeudi matin vers 10h, certains étaient parqués à l'arrière de la plateforme.
     
    Une cinquantaine de camions de livraison ont été bloqués par les manifestants à Vendargues. Ce jeudi matin vers 10h, certains étaient parqués à l'arrière de la plateforme.MIKAEL ESDOURRUBAILH
  • L'avenue de la Coopérative bouchée ce jeudi matin, à Castries, par des automobilistes qui cherchaient à rejoindre la RD 610.
    L'avenue de la Coopérative bouchée ce jeudi matin, à Castries, par des automobilistes qui cherchaient à rejoindre la RD 610.DR
  • Ce jeudi 29 novembre, dans le rond-point de la Salamane, à Clermont-l'Hérault.
 

Des "gilets jaunes" tenaient le pavé, ce jeudi 29 novembre au matin, dans la région de Montpellier, dans les ronds-points qui donnent accès à deux plaformes logistiques de l'enseigne U.

Les "gilets jaunes" poursuivent leurs actions ce jeudi 29 novembre dans l'Hérault. Notamment autour des plateformes logistiques des magasins U. Celle de Vendargues était inaccessible aux camions de livraison depuis mercredi 28 novembre, à partir de 22 h, le rond-point à l'entrée de Vendargues étant bloqué par une quarantaine de manifestants pour la vie moins chère.

 

Un énorme bouchon s'était formé ce jeudi matin aux alentours, une cinquantaine de poids lourds ayant ainsi été immobilisés dans les axes de circulation adjacents. Les entrées de la centrale étaient également obstruées. "Les bouchons allaient jusqu'à Baillargues, Saint-Aunès, Castries, le Crès, il y a eu un gros bazar", indique Stessy Seguin, membre du groupe des "gilets jaunes" Baillargues-Saint-Aunès. Elle estime que l'opération de ce matin est une réussite. D'autant que "le discours d'Emmanuel Macron a incité de nouvelles  personnes à se mobiliser", assure-t-elle. "Passer 10h30 devant une entreprise, on n'avait jamais fait autant, depuis les quatre jours qu'on a fait dans le rond-point de Baillargues", indique encore la militante. 

Tant que M.Macron ne comprendra pas que ce qu'il veut nous imposer est impossible, on continuera le mouvement"

Elle indique que le groupe avait proposé à la direction de système U de faire partir les camions jeudi soir pour ne pas gêner outre-mesure le trafic matinal. En vain. Les gilets jaunes ont été délogés par les gendarmes ce jeudi vers 8 h 30 et la situation est revenue à la normale en terme de trafic en cours de matinée. Les feux de pneus et palettes au sol ont été éteints. 

Partagez cet article